Le tourisme tunisien en évolution vers la haute gamme

2017-01-20 08:21:11

   "L’année 2017 s’annonce positive", a annoncé  Salma Elloumi Rekik, ministre du tourisme et de l’artisanat, dans une déclaration aux médias ..
Elle a indiqué que de bons indicateurs ont été enregistrés au cours de la saison touristique de 2016, même meilleurs que ceux prévus, essentiellement, grâce à l’importante croissance du tourisme intérieur, du tourisme algérien et du tourisme russe, sans oublier l’apport de la communauté tunisienne à l’étranger.

Mettre l’accent sur des différents formats de tourisme en Tunisie

  Le tourisme balnéaire de masse demeurera pour des décennies le fer de lance de notre tourisme. Mais on a entendu le renforcer pour en tirer le meilleur profit en misant sur le renforcement de la qualité des services et la diversification des canaux de distribution. Les nouvelles autorités décident de mettre en parallèle l’accent sur le développement les autres formes de tourisme susceptibles à la fois d’attirer une clientèle plus dépensière et d’impacter par la même occasion le développement régional à travers la mise en valeur de nos richesses archéologiques et sites naturels. La Tunisie présente en effet des potentialités quasi inexploitées en matière de tourisme d’affaires, de santé, saharienne, écologique, sportive et culturelle, ...

Il est donc indispensable de consolider l’image d’une Tunisie « destination balnéaire» et de développer parallèlement « un tourisme haut de gamme » similaire à celui pratiqué par des pays tels que le Maroc, la Turquie, l’Egypte et la Croatie.

Après la révolution, les nouveaux gouvernements conçoit le tourisme comme un service de loisirs et de culture et considère qu’il faut sortir du simple concept de nuitées et d’hébergement.